CFCM

    Communiqué 

 AGE du CFCM du 19 février 2023 

1. Le CFCM a tenu son Assemblée Générale Extraordinaire

à Bagnolet le 19 février 2023, afin d’adopter de nouveaux statuts. Plus de 55 % de ses membres, dont 73% sont élus par les acteurs locaux ont pris part à cette AGE. Conformément aux statuts du CFCM, une nouvelle AGE est nécessaire pour valider définitivement les nouveaux statuts. Elle sera convoquée le 12 mars 2023. 

2. Les nouveaux statuts prévoient une refonte du CFCM sur la base de structures départementales 

pourront y prendre part, d’une manière égalitaire, toutes les mosquées de France. Le bilan positif des structures départementales, créées ces dernières années dans des départements pilotes, nous conforte dans la pertinence de ce choix. 

 3. Ils prévoient également la fin du système de cooptation (de la moitié des membres actuels du CFCM) par certaines fédérations dites statutaires. Ce système, qui s’est avéré antidémocratique et arbitraire, est la cause principale du blocage imposé au CFCM ces dernières années. 

4. Par ces deux changements majeurs

le CFCM souhaite ainsi redonner la parole aux acteurs locaux élus par leurs pairs qui auront la légitimité nécessaire. Ces acteurs que réunissent des préoccupations communes aboliront les frontières et les divisions artificielles qui ont lourdement entravé le CFCM dans ses missions. 

5. Initié par M. Jean-Pierre Chevènement alors ministre de l’intérieur et des Cultes, le CFCM a été mis en place en 2003 sous l’impulsion décisive de l’ancien président de la République, M. Nicolas Sarkozy, pour servir les citoyens français de confession musulmane et la République dans le respect de la laïcité et de son principe de séparation. Actuellement, le CFCM représente plus de 1100 mosquées ayant participé à son élection de 2020. Ce chiffre est appelé à augmenter significativement avec la nouvelle réforme qui apporte des réponses aux principaux obstacles d’une participation électorale plus large. Toutes les représentations des cultes de notre pays ont dû évoluer pour être en phase avec de nouveaux contextes. Celle du culte musulman est dans cette dynamique. Aujourd’hui, le CFCM entend opérer son évolution, loin des soubresauts et de la crise qu’il a connus ces dernières années. 

 6. Cette instance qui a permis d’inscrire l’islam dans le paysage cultuel français avec des réalisations indéniables est un acquis précieux qu’il faut soutenir, améliorer et consolider.

 7. La vocation première du CFCM est de défendre les intérêts du culte musulman

de permettre aux musulmans de France d’avoir un accompagnement spirituel qu’ils souhaitent, de contribuer au rayonnement du culte musulman en France, de le représenter dans toutes les instances et manifestations publiques et dans les débats de société.

 8. Sans faire un bilan exhaustif du CFCM

il convient de rappeler qu’il a pu accompagner via les CRCMs de nombreux projets de construction de mosquées, la nomination des aumôniers dans l’armée, les hôpitaux et les prisons, d’éditer en partenariat avec les pouvoirs publics plusieurs guides pratiques et circulaires pour l’abattage selon les rites, le pèlerinage et l’organisation des espaces de sépultures dans les cimetières, de lutter contre les idéologies extrémistes qui dévoient le message de paix de l’islam. Le CFCM est membre fondateur de la Conférence des Responsables de Culte en France (CRCF), une instance de dialogue interreligieux qui a permis de renforcer la fraternité dans notre pays. À la demande du CFCM, la question du financement du culte via les immeubles de rapport a fait l’objet de la loi CRPR du 24 août 2021, même si la disposition qui y est retenue n’est pas encore satisfaisante. Une réflexion bien avancée sur le statut et l’agrément des imams par un conseil national des imams et aumôniers a été menée par le CFCM ces deux dernières années.

 9. Le CFCM a aussi signé avec le ministère de l’intérieur une convention permettant un meilleur suivi statistique des actes antimusulmans. L’observatoire national de lutte contre l’islamophobie, créé par le CFCM, a mené des actions judiciaires. 

10. La crise de la pandémie Covid19 a révélé le rôle important et indispensable du CFCM

De l’avis de tous les observateurs, le CFCM a été exemplaire dans la gestion de cette crise via les nombreux avis et conseils qu’il a émis. À l’appel du CFCM, des milliers de repas ont été distribués par les mosquées aux nécessiteux et au personnel soignant. Des bénévoles se sont mobilisés pour accompagner les malades et les familles endeuillées. Les CRCMs se sont mobilisés auprès des maires pour créer des espaces de sépultures supplémentaires au moment où les cimetières étaient sous une très forte tension. 

 11. Bien évidemment, les critiques et interrogations quant à la capacité du CFCM à répondre aux attentes des musulmans de France, doivent être entendues ; des réponses et améliorations doivent y être apportées. C’est justement, ce que visent ces nouveaux statuts à travers les modifications profondes et structurelles qu’ils proposent. 

12. Le Président de la République, M. Emmanuel Macron, a annoncé le 16 février 2023

sa décision de mettre fin au rôle du CFCM dans le dialogue du culte musulman avec l’État, en choisissant un nouveau format. Les participants à l’assemblée Générale Extraordinaire de ce jour ont pris acte de ce choix et ont réaffirmé leur volonté de continuer à défendre les intérêts des membres du CFCM que sont les gestionnaires des mosquées et l’intérêt du culte musulman en général. Pour cela, ils utiliseront tous les moyens que leur offre notre État de droit et apporteront leur soutien à tous les acteurs qui œuvrent pour cet objectif. Paris, le 19 février 2023 Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *