Des tests ADN pour garantir la traçabilité de la viande suisse

0
95

Pour prouver l'origine par l'ADN, un échantillon sera prélevé sur chaque animal, puis analysé dans un laboratoire.

ALIMENTATION – Dès le printemps 2018, des tests ADN permettront de garantir la provenance de la viande suisse. Les coûts de ce système s’élèvent à 4,5 millions de francs, soit quelque 7,50 francs par animal.

Les amateurs de viande doivent pouvoir être sûrs que leur steak provient bel et bien de Suisse. La branche carnée compte mettre en place dès le printemps 2018 un système visant à assurer sa traçabilité grâce à l’ADN. Chaque boeuf et veau sera testé à l’abattoir.

Cet outil apportera « à tout moment la preuve que la viande et les produits carnés déclarés d’origine suisse sont réellement issus d’animaux qui ont été détenus et abattus en Suisse », indique Proviande, la société de l’interprofession.

Pour prouver l’origine par l’ADN, un échantillon sera prélevé sur chaque animal, puis analysé dans un laboratoire. La filière veut déjà commencer par la viande de boeuf et de veau, mais il est envisageable de tester les porcs et les moutons.

D’après le directeur de Proviande, Heinrich Bucher, les coûts de ce système s’élèvent à 4,5 millions de francs, soit quelque 7,50 francs par animal. Aux fournisseurs de décider ensuite s’ils veulent répercuter les coûts sur les clients, explique-t-il à l’ats.

S’ils le font, le prix au kilo pourrait augmenter d’environ 5 centimes en moyenne. En Grande-Bretagne et au Canada, il existe déjà un système de traçabilité au moyen de l’ADN. Mais seuls quelques distributeurs participent.

Confiance

En augmentant la transparence et la sécurité, on renforce la confiance des consommateurs. Selon la devise, souligne la branche: « Là où il y a écrit « viande suisse », il y a bien de la « viande suisse ».

Ces mesures répondent aux cas de « triche » révélés l’année dernière: l’entreprise grisonne Carna Grischa, qui a entre temps fait faillite, avait notamment vendu pendant des années du poulet et du boeuf importés et étiquetés comme produits helvétiques.

En introduisant un tel système, la Suisse sera le seul pays à en disposer sur tout le territoire, assure Heinrich Bucher. Le partenaire technologique pour ce projet est la société IdentiGEN, sise en Irlande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre nom ici
S'il vous plaît entrez votre commentaire!